dimanche 8 novembre 2009

Achille et Ulysse, deux héros bien différents !

Achille est le personnage principal de l’Iliade d’Homère. Fils du roi de Phthie (Thessalie) Pélée, il possède une ascendance divine par sa mère Thétis. Cette dernière est une néréide, divinité mineure des eaux, fille du dieu marin Nérée, qui personnifie les vagues de la mer. En un sens, il est à classer dans la liste des héros à moitié divin comme Héraclès et les jumeaux Castor et Pollux .
Doué naturellement d’une force et d’une dextérité au combat importantes, Achille est en outre réputé invulnérable puisque sa mère l’aurait trempé nourrisson dans les eaux magiques du Styx, le fleuve qui sépare le monde des vivants et les Enfers. Le seul point faible d’Achille réside dans son talon, seule partie du corps à ne pas avoir été immergée. C’est à cet endroit qu’Apollon tire une flèche empoissonnée à la fin de la Guerre de Troie, entraînant la mort du héros. Achille meurt jeune, ce qu’il attend et ce pour quoi il est prêt. Il veut mourir jeune mais dans la gloire de la guerre, en ayant combattu avec toute la rage et la folie dont il est capable (hubris), comme durant le duel mortel qui l’a opposé au Troyen Héctor.

Ulysse est très différent d’Achille. Fils du roi d’Ithaque Laërte et d’Anticlée, il est un simple mortel. Bon combattant, il n’est pourtant pas pourvu de dons et de pouvoirs particuliers, qui en ferraient un guerrier hors du commun. Sa qualité réside dans son métis, son intelligence rusée, qui déplaît tant à Zeus. Aidé par Athéna, qui lui porte une grande affection, il réussit à mettre un terme au siège de la cité de Troie grâce à l’astuce du cheval de bois. Il réussit là où tous les guerriers saisis par l’hubris ont échoué. Condamné à errer à travers la Méditerranée à la recherche de son foyer, il déjoue tous les pièges tendus grâce à son intelligence (voir l’épisode des sirènes étudié en classe). En s’acharnant à survivre coûte que coûte, il rejette l’idée de la mort brutal et précoce. Il veut vivre avec sa femme Pénélope et son fils Télémaque et mourir le plus vieux possible. Héros sans doute trop humain, il est le dernier de la mythologie grecque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire